Finances 2012/2013

Budgets 2012-2013

Comme de coutume, c’est en début d’année qu’ont eu lieu les débats relatifs aux Finances.

Lors du Conseil Municipal du 4 février 2013, notre Groupe APV, a refusé de participer aux Débat d’Orientation Budgétaire, car les chiffres nous ont été fournis en début de séance seulement ! Pas facile de débattre quand vous n’avez pas les éléments…….

Heureusement, la loi qui avait été rappelée par la Préfecture, dit très clairement que les documents doivent être adressés à tous les conseillers municipaux 5 jours à l’avance.

Ce genre de pratiques en dit long sur la transparence et la volonté de débattre de la Majorité !

Monsieur Le Maire n’a pas eu d’autre solution que de re-convoquer le Conseil Municipal le 26 février (période de vacances scolaires, comme par-hasard, heureusement qu’il y avait des procurations pour que le quorum soit atteint).

Le Débat d’Orientation Budgétaire ayant eu lieu (à minima, comme vous pouvez vous en douter) le Conseil Municipal a pu, en sa séance du 25 mars 2013  adopter le compte administratif 2012 et le budget primitif 2013.

Résultats de l’Exercice 2012 :

Recettes de Fonctionnement             6.365.975 €

Recettes d’Investissement                    834.214 €

Total des Recettes                             7.200.189 €

Dépenses de Fonctionnement           5.034.060 €

Dépenses d’Investissements             1.128.558 €

Total des Dépenses                           6.162.619 €

Soit un Excédent de                              1.037.570 €  pour l’exercice 2012

Auquel il convient d’ajouter les reports d’investissements et de fonctionnement,

soit  852.730 €.

Notre analyse :

1) Les subventions et les dotations d’Etat stagnent. Ces « bons résultats» sont directement liés aux augmentations des impôts locaux (+14,74 % entre 2008 et 2012).

2) Les frais de personnel continuent d’augmenter (+ 4%) C’est le premier poste de dépenses et c’est aussi celui qui augmente le plus. Depuis cette année, ils représentent plus de la moitié du budget de fonctionnement (51 %).

3) Les Investissements 2012 ont été ridiculement bas : moins de 800.000 €…. C’est pour cela que le report est aussi important.

Conclusion :

Depuis 2008 nous demandons une gestion avec des prévisions à 2 ou 3 ans !

Si ces prévisions à 3 ans avaient été faites, la majorité se serait aperçue qu’augmenter les impôts dans de telles proportions n’était absolument pas nécessaire.

Pourquoi avoir autant augmenté les impôts ?

Est-ce un manque de vision, une erreur ou tout simplement une volonté de constituer un bas de laine pour financer le Parc Urbain ?

Peut-être les 3 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>