La Campagne Officielle est lancée

PENTAX DIGITAL CAMERA

Depuis lundi 10 mars à 00h00, la campagne pour les municipales 2014 est officiellement lancée.

Notre cellule « affichage » est entrée en action, le jour même, pour coller les affiches sur les 6 panneaux répartis dans le village.

A J-13, nous sommes fins prêts !

Qu’en est-il des autres listes ?

- L’équipe TVG n’a communiqué ni son programme, ni l’ordre de la liste… Etrange et inquiétant !

- L’équipe UNIS a écrit dans son dernier tract : «Une campagne est un moment privilégié pour débattre…. ». Pourtant, elle ne s’est toujours pas exprimée publiquement. Leur première réunion publique est prévue… 4 jours avant le premier tour ! et le débat que nous leur avons proposé, le 11 février, est resté lettre morte ! Drôle de manière de débattre !

Mme GRANDIDIER marche sur les traces d’Henri BRONNER : Un fossé entre les discours et les actes !

Conseil Municipal du 4 février 2013

Débat (ou Monologue) d’Orientation Budgétaire ?

Pour ce premier Conseil de l’année 2013, 11 représentants du groupe majoritaire (sur 23) étaient absents !

A l’ordre du jour le Débat sur l’orientation budgétaire qui a tourné court. En l’absence d’information utile et détaillée au préalable, notre groupe APV n’a pas souhaité participer à un « faux » débat et a fait savoir à Monsieur BRONNER que sa méthode était illégale !

Depuis des années, nous nous plaignons de la difficulté de débattre de manière positive et constructive en l’absence de chiffres et de repères.

Cette année, nous nous sommes renseignés auprès de la Préfecture, l’autorité de tutelle, et là stupéfaction : la Préfecture donne, chaque année, des consignes très précises et rappelle que, dans les communes de plus de 3500 habitants, conformément à la loi, une note de synthèse doit être envoyée au plus tard cinq jours avant le débat à tous les membres de l’organe délibérant (article L. 2121-12 du CGCT – Code général des collectivités territoriales).

Le débat s’est donc résumé à un monologue qui a révélé que c’est un budget type de fin de mandat avec, bonne nouvelle, pas d’emprunt et pas d’augmentation des impôts locaux en perspective.

Cela permet de souffler un peu après les hausses successives des années précédentes.

 - Concernant la percée Jean Holweg, Lire la suite