Le Plan Local d’Urbanisme modifié en catimini

Le PLU est sans aucun doute la chose la plus importante pour une Commune. C’est à travers ce document d’urbanisme que les municipalités décident quand et comment le village va grandir. Il définit les secteurs à préserver, à urbaniser, à densifier ou non, les sites où implanter les zones d’activités, de loisirs, etc.

Adopté en 2008, en remplacement du POS (Plan d’occupation des sols), l’actuel PLU va, à terme, intégrer le PLU Communautaire. À l’horizon 2014/2015, ce sera donc encore un domaine qui sera géré par la CUS !

Mais, en attendant ce moment, c’est encore et toujours une prérogative municipale. Lors du Conseil Municipal du 12 septembre 2011 nous avons découvert, avec stupeur, la première révision de ce PLU que nous proposait notre Maire.

Nous sommes tombés des nues, jamais ce sujet n’avait été abordé en Commission Urbanisme, d’ailleurs celle-ci ne s’était plus réunie depuis le mois d’août 2009 !

Mieux vaut tard que jamais, nous avons donc appris que cette révision a pour objet de permettre à la SERS  d’une part de lotir le nouveau quartier (que certains osent encore appeler éco-quartier !) sur 4 niveaux (R+3 contre R+2 indiqué dans le document initial), et d’autre part d’autoriser à déroger à l’obligation de prévoir 2 parkings par logement pour n’en offrir qu’un seul. Un vrai progrès !

Malheureusement, cela ne s’est pas arrêté là. Nous avons aussi eu la désagréable surprise de voir disparaître la notion de hauteur d’immeuble, remplacée par 4 niveaux sans limitation de hauteur… ce qui veut dire que si demain un «illuminé» fait des niveaux de 4 m un immeuble pourrait atteindre 16 m… contre 10 m actuellement !

D’aberration en aberration 

Avec ce nouveau PLU, les toits plats seront autorisés  dans le centre ancien. La notion de barres d’immeubles, interdite dans ce secteur, a été supprimée. Le discours a été, comme d’habitude, très rassurant : « vous voyez le mal partout; cela n’arrivera pas; plus personne ne construit de barres d’immeubles aujourd’hui ». Un peu court comme justification !

Foncier rare

Cette importante révision a été effectuée sans la moindre concertation avec les élus. Nous n’acceptons pas ces pratiques que nous dénonçons. Nous savons tous que le foncier est de plus en plus rare et de plus en plus cher et que les promoteurs sont en permanence à l’affût du moindre bout de terre constructible. C’est donc à la municipalité d’être prévoyante et de se prémunir contre tout excès, le PLU est un outil essentiel pour cela.

Compte tenu de la méthode utilisée, mais principalement des dérives constructives que ces modifications autoriseraient, nous ne pouvions pas voter cette révision. Cinq « clairvoyants » de la majorité ont également refusé de valider ces modifications… qui ont néanmoins été adoptées par une large majorité !
C’est ainsi que ces élus pensent le futur de notre village !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.