Riche Vie Culturelle

Nous sommes, à Vendenheim, particulièrement gâtés dans ce domaine et bénéficions d’une offre culturelle riche comme peu de communes aux alentours peuvent s’en offrir. 

L’Espace Culturel propose chaque saison environ 25 spectacles tout public dont le prix du billet oscille entre 13 et 21 €. Les étudiants, les personnes sans emploi, les plus de 60 ans bénéficient de tarifs réduits.Un abonnement pour la saison coûte 150 € soit 6 € le spectacle.

Cette offre est complétée par une dizaine de spectacles pour le jeune public et les scolaires avec des tarifs compris entre 4 et 7 € par séance.

Cette offre, proposée par une équipe dynamique, est variée et apporte un enrichissement intellectuel certain.Malheureusement, le revers de la médaille est son coût !

Cette programmation coûte 260 000 € par an, hors frais de personnel.Elle est financée par la vente des billets (75 000 €), par des subventions de la CUS (76 000 €) et par nos impôts locaux (environ 110 000 €).

Nous nous interrogeons sur le fait que seuls 10% des spectateurs soient des Fédinois et ne comprenons pas pourquoi la plaquette de présentation, pourtant imprimée à plus de 7 000 exemplaires, ne leur soit pas distribuée ?

D’autre part, nous regrettons que la municipalité ne réserve pas davantage de place aux associations locales.Celles-ci proposent des concerts ou des spectacles de qualité qui sont une source de financement importante et un élément de motivation pour leurs membres.

La médiathèque, quant à elle, compte plus de 3 000 abonnés.C’est un signe évident de vitalité.Mais nous nous demandons pour quelle raison la municipalité refuse d’adhérer au réseau communautaire « Pass’relle » qui élargirait l’offre au public et lui donnerait accès à près d’un million de documents.De nombreuses communes environnantes y adhèrent pourtant déjà.

Vendenheim fait aussi régulièrement son cinéma avec une vingtaine de films récents projetés chaque saison. Le ticket d’entrée est de 4 € pour un adulte et de 3 € pour les moins de 16 ans.

Nous ne pouvons que vous inviter à profiter de cette riche offre culturelle… que nous ne pourrons peut-être plus financer demain.

(VAV – Octobre 2011)